{{{$data->nom}}}

Les Forêts Mentales, groupe Orchidée

Scène libre : Aventure

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

Olga se laisse entraîner dans la folle farandole, profitant de la musique et des danses comme cela n’était guère arrivé depuis… Probablement jamais. De mémoire défaillante, elle aurait pu regretter le temps des fêtes au village, mais rien ne lui revient. Un brin d’insouciance malgré tout rééquilibré par moult interrogations en voyant tous ces troglodytes aller et venir, s’affairant avec une improbable et impressionnante collection d’objets de ce vieil âge d’or béni.

Aux propos de Bosko, la brodeuse fronce les sourcils, semblant fortement désapprouver le marchandage. Bien que très ignorante sur les choses de l’univers, c’est même pire car certains termes ne lui disent rien, comme si ceux-là n’étaient justement pas du même monde !

Qu'on l'écoute ou non, c’est donc toute remontée comme un coucou et houspilleuse en plus de cela, que la petite bonne femme s’interpose :

« Vladek Joli-Cœur, y raconte que la vérité vraie dans sa radio ! Même qu’il y raconte bien ce qu’il y veut sans qu’on lui dicte sa façon de dire ! Et les gens veulent qu’on leur réchauffe le cœur, qu’on leur fasse penser à des jolies choses, et pas aux horreurs… Pis depuis combien de temps que vous êtes enfermés là ? Jamais vu autant d’objets de l’âge d’or concentrés au même endroit... »

De tripoter les touches d’un accordéon à portée de doigts pour en extirper des fausses notes. Certes, quelques instruments lui diraient bien, car ils sont comme autant de trésors suscitant l'envie, mais ce sont surtout des tas de nouvelles questions qui fusent dans sa petite caboche pleine de courant d’air... Sans aucune conscience du fait qu'en poser trop amène irrémédiablement des ennuis !

Entre la toge jaune qui offre un ignoble repas dont même un chien ne voudrait pas, et ces troglodytes certes plus aimables qu’un ours dans une caverne, la boiteuse a véritablement du mal à s’acclimater.

L’ignare finit néanmoins par se taire, certainement au grand soulagement de certains, pour observer les réactions du Lasko désormais mêlé à l’affaire ; comme des autres qui sauront sûrement mieux qu’elle à quelle sauce ils finiront par être mangés.

0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>