{{{$data->nom}}}

Les Forêts Mentales, groupe Orchidée

Scène libre : Aventure

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

L’incompréhensible rage a disparu.

Sentiment de délivrance ou de liberté mitigée.

Ou d’avoir fait une énorme bêtise en commettant l’irréparable.

La peur s’ancre dans les entrailles et les larmes viennent. Quelle importance ? La fin est proche. Perdre pied, se laisser emmener, traîner ou peut-être porter après le tumulte des balles et des cris. Le sang s’échappe de la blessure. Olga a froid, si froid…

La fin est proche, et avec elle, de moins en moins la force de garder les yeux ouverts. Sentir ses membres s’engourdir. Laisser le tempo du cœur ralentir jusqu’à l’ultime battement. Juste dormir. S’endormir. Délaisser sa dépouille. Emportée par l’abîme. Trouver d’autres voies.

Cela n’arrivera pas.

S’accrocher à une main, une voix.

Black-out.

Revenir en retrouvant le rythme d’un premier souffle. Inspire, expire. Vaille que vaille la douleur qui jamais ne cesse.

Cotonneuse. Olga impuissante et alanguie se sent presque enfant. Bercée par le timbre de Vjekoslava qui s’éloigne, et croit-elle par le grésillement d’une luciole au plafond. L’enfant pleure. Fugitivement, l’idée qu’elle est le nourrisson traverse son esprit chahuté, mais le puzzle se remet doucement en place.

Dorlotée. Les nanopuces la réparent lentement de l’intérieur comme de l’extérieur. Si bien là, loin des cris et du chaos. Le sommeil la gagne, elle a besoin de repos sans avoir conscience de ce qui peut se jouer, pas même de la possible trahison ou de la perte insupportable de l’être aimé.

Juste faible. Faible humaine cabossée pleine de failles.

Pourtant confiante.

De fil en aiguille, le temps et l’oubli feront leur œuvre. N'est-ce pas pratique ?

Ne subsistera qu’un stigmate sur son poitrail.

Un stigmate. Peut-être en forme de feuille ?

0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>