{{{$data->nom}}}

Les Forêts Mentales, groupe Orchidée

Scène libre : Aventure

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

Luka ramasse le précieux radio émetteur en miettes, alors que le lynx se redresse comme un mort-vivant, et une de ses gueules fonce droit vers la gorge du mécano en glapissant : "Maudit sois-tu Luka Horvàt, tu m'as abandonnée au service de reproduction de Belgrade, moi ta bien-aimée !". Est-ce que Lynx raconte des mensonges destinés à faire plus mal qu'une simple morsure, où est-ce le vrai passé du mécano qui revient le hanter ? Il n'a pas d'autre choix que d'épaule et tirer sur la bestiole avant de se faire bouffer. La pétoire est HS et la bête s'écroule définitivement sur les pavés. L'huile noire qui lui sert de sang s'épanche entre les interstices herbues du dallage, entre les deux ailes de l'orgueilleux Spomenici.

Horvàt démarre le buggy, et ils traversent la forêt de l'ours noir. Des grappes de grenades pendant des branches des arbres, et un vent insidieux colporte la rumeur stridulente des horlas sonores qu'on appelle les Dushani, échos des alertes aux bombardements, pleurs des victimes ou chants folkloriques de jadis, tous ces bruits sont chargés d'une nostalgie aussi fascinante que glaçante et dangereuse.

Le buggy fait des embardées dans les sentiers cahoteux entre les arbres sans forme, Luka évite chaque mine de justesse.

Vladek aperçoit une lumière entre les arbres. Son instinct lui dit que c'est le genre de chose qu'il faut craindre plus que tout, plus que les ours. Il tente de protéger Olga de son corps, mais cette fois-ci il n'est pas assez rapide. Olga est touchée par la balle d'un sniper.

Il y a quelque chose qui perce le coeur de Vladek, comme une aiguille de douleur mentale.

Perché dans les arbres, un enfant en jogging défraîchi, armé d'un fusil Mauser allemand équipé d'une lunette de visée.

0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>