{{{$data->nom}}}

Les Forêts Mentales, groupe Orchidée

Scène libre : Aventure

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

Schmenka répond au mercenaire : "ça c'est pas bon du tout"

Le monastère lui-même a quelque chose de pas net. Les bulbes de ses clochers blancs sont garnis de protubérances comme des champignons de pierre.

La chose qui s'extirpe des ruines au milieu des ronces et des fougères, c'est une chose noire vétue d'une étole et d'une mitre d'évêque bouffées aux vers.

Cette chose qui se traîne jusqu'à eux en râlant, cette chose récite des phrases des Evangiles dans une voix rauque : "Cuit-Cuit, Jésus cuit. Cuit, cuit, Jésus cuit, on l'a bouilli !"

Cette chose qui est une parodie d'être intelligent, une masse noire de poils et de pus, une gueule écumante de crocs et de chicots, c'est un ours. Un ours horla évangéliste.

Vladek se planque derrière Schmenka alors que l'animal bestial avance vers eux à pas bourrus. "Une gitane m'a prédit que je mourrais bouffé par un ours ! Je veux pas finir comme ça ! Je veux rentrer dans ma cabane !"

Et il gueule dans le cornet relié au lourd transmetteur dans son dos : "Ici Vladek le Pouilleux pour Radio Frondaison ! Nous entamons un combat épique contre un hors-là !"

"Malheur à nous, dit Shmenka. Nous avons hébergé un étranger et cela a porté le malheur sur le village !"

L'ours brame un puissant alleluia saturé de bave et de glaires et rue sur les humains. Schmenka pare l'impact de son corps. L'ours lui attrappe la bouche dans sa gueule, et il l'attaque par l'ouverture de ses péchés : il lui arrache les dents qu'elle a volées et injecte son venin rédempteur dans les trous de ses gencives.

Puis il s'en va avec les dents volées pour les déguster à loisir.

Schmenka meurt dans les bras de Lasko.

"Tu me rappelles quelqu'un que j'ai beaucoup aimé. Je n'ai pas toujours été qu'une voleuse de chicots, tu sais."

"Fouille dans ma poche, Lasko le mercenaire, chien de guerre, chien d'amour, chien de mort. Tu y trouveras une aiguille qui a été faite avec une balle qui t'a un jour blessé. Et un petit coffret en porcelaine qui contient une toute petite dent : ta première dent de lait..."

"Maintenant, partez tous les deux vers la Horde des Mutilés. Je ne veux pas que vous me voyez mourir".

0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>