{{{$data->nom}}}

Les Forêts Mentales, groupe Orchidée

Scène libre : Aventure

Créer une scène libre Répondre

RP posté le


---

Si un revers de main chasse le liquide noir et poisseux de la combinaison, c’est cette même huile ayant touché le sol qui semble désormais mue par une volonté propre. Les gouttes se lient, se délient comme une fractale en perpétuel mouvement, tandis que l’emprise s’infiltre dans une Belgrade jusque-là abritée. Et de cette huile kaléidoscopique, n’en reste désormais plus qu’un motif aléatoire gravé sur le bitume poussiéreux, à la façon d’un crop-circle. Un trèfle nucléaire dont les trois feuilles ont muté en ce qui semble être des armes.

Pendant ce temps, la boiteuse silencieuse colle machinalement une oreille à cette autre fichue radio qui crachote, crachote, grésille… Des voix traversent la fréquence, soudainement plus, et cela recommence jusqu'à retomber dans le silence… On se joue d’elle, c’est sûr ! La frustration est telle que la brodeuse serait bien allée dire sa façon de penser à l’impétueux Janko quant à l'entretien de la boite à paroles. L'impétueux Janko qui l’aurait certainement fusillé sur place de son unique œil de lynx et ses allures d’ours mal léché. Par peur des représailles, elle s’abstient.

Elle s’abstient car des mots ont traversé la radio ou sa tête, elle ne sait plus. Un écho résonne en elle, mais c’est comme avoir un mot sur le bout de la langue surtout quand on ne parle quasi plus. Et si les membres qui ont repoussé appartenaient à d’autres jusqu’à enfermer leurs âmes dans le corps des mutilés ? Et si ces âmes se mettaient à justement communiquer dans leurs têtes ? C'est qu'elle prendrait presque peur !

Luka Horvàt. Il y a quelque chose de familier dans cet assemblage, mais l’oubli a tissé sa propre toile dans l’esprit de la pensive Olga.

Olga qui chantonne, comme un mantra et sur tous les tons, cette identité au creux de sa petite caboche pleine de trous.

Olga qui sort son petit livre à souvenirs, page d’étoffe après page d’étoffe, chacune couverte de broderies pour remplacer mots à maux ce qui lui fait cruellement défaut ; mais hélas rien ne vient.

0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>